Poseuse de cuisine phase 2: installation!

Entrée en matière: je sais que la photo n’est pas représentative, promis, vous en aurez une jolie quand la cuisine sera complètement finie!

Installation cuisine:

Concrètement, je visualisais l’exercice comme un jeu de légo géant en un peu plus lourd. Limite, je me réjouissais. Dans les faits, il n’en est rien: c’est la misère, la galère et plein de trucs en ère.

Après le montage, naïvement, j’imaginais que le plus dur était fait. Ou pas! J’étais en fait très loin du compte. Dépassé l’alignement des caissons bas, la pose des rails de fixation de ceux du haut, nous entrons dans le vif du sujet et de la confrontation avec la réalité.

D’un coup, on ressent une pression de malade: la découpe du plan de travail. One shot! Prendre les mesures, vérifier 15 fois qu’on ne va pas couper dans le mauvais sens, se saisir de la scie (Sébou en l’occurence, moi j’ai déjà 4 points de sutures sur la main gauche pour avoir bricolé avec un couteau… Blonde un jour…) et envoyer le geste fatal de découper. Là, on était très fiers, aucune erreur. On était heureux!

On peut même dire très heureux, mais c’était avant que nous ne réalisions qu’aucun pré-trou n’était prévu pour les poignées de porte. AUCUN. Et là, comme dirait mon mari, cet astre: « paye ta misère ».

Règle, règle de trois, équerre, compas, Wikipédia, crêpage de chignon, appel à un (deux, trois…) amis… J’exagère à peine, les portes étaient complétées de leur précieuse poignée.

Un fou rire nerveux plus tard, on tente de positionner le four et le micro-onde dans la colonne. Vous saviez, vous, que le four nécessite une prise spéciale? Voilà, voilà! Donc, dépassée la galère du bon trou pour mettre les étagères de manière à faire un ensemble homogène, un petit appel à l’électricien s’impose.

Vous l’aurez compris, j’aurai matière à vous pondre 4 articles sur le sujet. Mais je vous les épargnerai! J’ai été jusqu’au bout, enfin presque car la fameuse virtuose IKEA (cf: article poseuse de cuisine phase 1), s’est tout de même trompée de porte pour le lave vaisselle encastré, il y a une justice! C’est sans fin cette histoire.

Pour résumer cette fiche métier, si vous voulez devenir poseur de cuisine professionnel, vous devrez:

  • Etre patient
  • Avoir un dos en béton (voir béton armé)
  • Etre terriblement rigoureux
  • Ne jamais remettre en question le mode d’emploi
  • Avoir 2 mains droites
  • Adorer les challenges bricolage
  • Parler suédois (non, j’déconne…)
  • Maitriser la base d’autres métiers (plombier, électricien)

Monter/poser une cuisine, c’est fait… What’s next?

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s