Poseuse de cuisine phase 1: le montage.

Si, si, c’est un full time job pour personnes travailleuses et très courageuses!

L’aventure a commencé pour moi, comme pour beaucoup, par un saut d’environ 5 heures (une paille) dans le sacro-saint IKEA.

J’en profite pour rendre un vibrant hommage à mon bras droit et très souvent gauche, Sébou, qui m’accompagne dans tous mes délires bricolages. Si vous l’aviez vu se prendre la tête au milieu du millier de références… Mythique!

fullsizeoutput_3f40.jpeg

Bref, une fois les 500 kg de cartons aux noms tous plus imprononçables les uns que les autres (mais vous le saviez déjà) posés, place au dépaquetage/tri/agencement et aux premières remises en questions…. Voir craquage nerveux. Première bonne surprise aussi, le nom des caissons est METHOD, un mot qui s’entend, l’exception qui confirme la règle!

Une pause plus tard, on commence le montage. De mon expérience, il y a 3 règles d’or à respecter imperativement pour mener à bien le bazar:

  • Ne JAMAIS remettre en question la notice de montage. Je sais, la logique suédoise est pour le moins dum (stupide), mais essayez de modifier le déroulement du procédé d’imbrication et vlan, c’est le démontage assuré du meuble à l’étape 24/27.
  • Ne JAMAIS anticiper. Ca va vous démanger sévère, vous êtes certain que… Et pourtant même cause même effet que pour la notice, départ à zéro.
  • GAINER son dos. Je suis la première a pouffer quand mon bourreau arrive à ce moment cruciale de la séance de sport. Celui où tu sais que tu vas souffrir, maudire, vendre ton âme au diable quand il te criera « allez, maintenant c’est dans la tête, on tient encore une minute ». Aujourd’hui, même sachant que j’y mettrai autant de mauvaise volonté qu’à l’habitude, je sais que c’est important.

Arrive LE moment, celui où tout est monté. Celui où tu revois la petite étudiante qui a fait ta cuisine 3D. Elle avait pourtant l’air sûre d’elle, elle pianotait avec sérénité, totalement en phase avec son logiciel. Et pourtant là, devant toi, une évidence: il reste des trucs et il en manque d’autres. Tu commences à remettre tout le système en question, tu as mal au dos, les bras en compote, et les nerfs à vif.

Il faut se ressaisir. Le job implique de rester concentré, ne pas se laisser envahir par la négativité.

LA solution: regarder le catalogue en ligne. Là encore, c’est à défier les lois de la rationalité, mais la jeune avait raison. Tout a une place,  je vous jure.

Monter la cuisine c’est fait, semaine prochaine on la pose!

 

Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s